Consommation d’alcool après un bypass ou une sleeve en Belgique : quels sont les dangers ?

En Belgique comme partout dans le monde, la toxicité de l’alcool est habituellement sous-estimée. Nous sommes pour la plupart régulièrement victime de la pression sociale qui nous incite à boire, un verre, deux, parfois plus, parce qu’on n’aime ça ou pour ne pas être le rabat-joie de la fête. Et pourtant, l’alcool même consommé à faible dose provoque des dégâts conséquents sur la santé humaine. Il nous brûle à petit feu. C’est vrai pour les personnes lambda, mais ça l’est encore plus pour les personnes opérées d’un bypass ou d’une sleeve, comme vous l’explique le Docteur Anne-Catherine Dandrifosse, spécialiste en chirurgie de l’obésité à Bruxelles et à Liège.

Une consommation d’alcool nulle, opéré de l’obésité ou pas

Dangers de la consommation d'alcool après un bypass ou une sleeveAujourd’hui les cigarettes ont presque définitivement perdu droit de cité aux moments les plus festifs de notre quotidien ou pendant les repas. Le monde médical voudrait que l’alcool prenne le même chemin. La croyance populaire veut qu’un verre d’alcool de temps en temps soit bon pour la santé. Les scientifiques sont désormais revenus de cette idée. Pour ne pas nuire à notre santé, notre consommation devrait être nulle, que nous soyons en pleine possession de nos moyens ou victime de surpoids. L’alcool est un poison lent avéré, irresponsablement toléré socialement. C’est un des  premiers générateurs de cancer et de prise de poids. Il est toxique pour le cerveau et abîme le foie.

Boire de l’alcool après un bypass ou une sleeve : une mauvaise idée

Quand on sait que l’alcool est déjà mauvais pour une personne non atteinte d’obésité, imaginez les effets qu’il peut avoir sur une personne ayant bénéficié d’une chirurgie bariatrique. Ces derniers sont décuplés. En effet l’absorption d’alcool par l’organisme d’un patient opéré est plus importante que pour une personne lambda. Le pic d’alcool dans le sang est donc plus élevé. C’est valable dans le cas d’une sleeve gastrectomie, et encore plus flagrant si vous avez subi un bypass gastrique. Les conséquences d’une consommation d’alcool postopératoire sont les suivantes. Elles touchent autant au physique qu’au mental :

  • Comportement anormal ;
  • Risque de conduite dangereuse et de provoquer des accidents ;
  • Augmentation de la toxicité de l’alcool ;
  • Prise de poids. La consommation d’alcool après un bypass ou une sleeve est incohérente. En vous faisant opérer, vous souhaitez contrôler votre apport calorique et votre poids or, l’alcool est extrêmement calorique.
  • Toxicité plus importante au niveau cérébral et hépatique ;
  • Risque plus élevé de devenir alcoolique.

À noter que l’alcool est de toute façon contrindiqué dans le cas de la chirurgie bariatrique. Si un patient est diagnostiqué alcoolique, il doit entamer un sevrage et faire preuve d’une abstinence de 3 ans avant de pouvoir se faire opérer.

Opéré de l’obésité ? Surveillez votre consommation d’alcool

On insistera donc jamais assez sur l’importance d’impérativement surveiller votre consommation d’alcool si vous avez été opéré d’une surcharge pondérale. Si vous commencez à boire régulièrement, il est fortement recommandé de vous rapprocher d’un spécialiste des addictions ou de l’équipe médicale qui s’est chargée de votre traitement contre l’obésité. Ne perdez pas non plus de vue qu’en plus d’être toxique, l’alcool est la première cause de reprise de poids après un bypass ou une sleeve. Ce qui annihilerait tous les efforts que vous auriez accomplis pour retrouver un poids de forme idéal.

N’acceptez pas les invitations à boire si vous êtes un ancien obèse

C’est une démarche difficile, mais soyez ferme. Si on essaie de vous convaincre de boire un verre, dites non. Il faut arrêter de banaliser la consommation d’alcool. Votre entourage doit vous soutenir dans vos efforts vers une alimentation et une hygiène de vie correcte et non pas vous enfoncer. Tout le monde en sortira gagnant puisque les amis et la famille souffrent aussi souvent de l’abus d’alcool d’un proche.

Vous avez recommencé à boire de l’alcool après un bypass ou une sleeve ?

N’hésitez pas à vous faire accompagner par l’équipe du docteur Anne-Catherine Dandrifosse. Les consultations ont lieu à Bruxelles ou à Liège. Pour prendre rendez-vous ou en savoir plus, contactez-nous par téléphone ou remplissez notre formulaire en ligne.